Forum destiné aux Backstreet Boys - Forum intended for Backstreet Boys
 
HomeFAQSearchMemberlistUsergroupsRegisterLog in

Share | 
 

 L'enlèvement

Go down 
AuthorMessage
bonegirl
New Members
New Members
avatar

Number of posts : 82
Age : 36
Localisation : Saint-Colomban
Registration date : 2008-04-22

PostSubject: L'enlèvement   Wed 14 May - 20:15

L’enlèvement

J’ai rencontré l’amour de ma vie il y a de ça quelques années maintenant et je ne sais pas ce que j’aurais fait sans lui. Nous étions heureux tous les deux jusqu’au jour où quelque chose d’horrible arriva. Mais tout d’abord je vais me présenter. Je m’appelle Jessica Collen j’ai 20 ans et je vis au Bronx avec Alexander James, et oui je sors avec le célèbre Backstreet Boys. J’ai les cheveux châtain et les yeux bleus, je pèse 115 lbs et je mesure 5p5p. Nous restons dans une petite maison dans un quartier plutôt riche, mais j’étais une fanatique des marchés publics. Il a toujours trouvé ça ridicule, mais j’aimais ça aller là, cela me détendais énormément et je réussissais toujours a trouvé des m’émerveille et justement aujourd’hui il en avait un. Comme d’habitude Alex n’était pas trop chaud à l’idée, mais j’ai réussis à le convaincre. Si seulement j’avais su ce qu’il allait se passer, jamais je n’aurais insisté pour y aller. Pardonne-moi Alex!

Raconté par Alex

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas par amour? J’allais encore passer la journée à mourir de chaleur en me promenant dans une rue bruyante remplie de kiosques de vieilleries. Mais bon, Jessica aime ce genre d'endroit et au moins, ça nous permet d’être ensemble.

- Alex, regarde! Ce vase serait parfait sur notre nouvelle table de cuisine?
- Il serait aussi parfait que cette splendide nappe brune et orange, dis-je en pointant une horreur qui devait dater de la première guerre.
- Tu as raison, je ne l'avais pas vue! Je devrais m'informer du prix!

Je poussai un soupir. C’était toujours la même chose. Elle trouvait chaque fois "des trouvailles" pour encombrer notre maison. Je n'avais pas vraiment mon mot à dire, car apparemment, la décoration était une chose de fille.

- Je te laisse à ta décoration! Je vais essayer de trouver un kiosque un peu plus masculin. Je crois que j'ai vu des vieux bâtons de golf là-bas!
- Je te rejoins dans un instant!

Je savais très bien que cet instant pouvait durer des heures. Ce que j’ignorais, c’est que « cet instant » serait le plus long que je n'aurais jamais connu.

Je me dirigeai vers le kiosque pour m’apercevoir que les bâtons de golf étaient en fait des parapluies. Je me dis qu’il valait mieux regarder des vases affreux en bonne compagnie dans ce cas. J'allais retourner à cette palpitante activité quand j’entendis un cri qui me glaça le sang.

- Alex!

Je me retournai juste à temps pour apercevoir Jessica se faire pousser par deux hommes masqués dans la petite ruelle située tout juste à côté de ce foutu kiosque d'antiquités. Je crois que je n'ai jamais couru aussi vite de toute ma vie.

- Arrêtez-les! Ils ont ma petite amie!

Tout le monde me regardait comme si j’étais fou. Je continuai ma course en accrochant tout le monde au passage. Je réussis à atteindre la ruelle pour constater qu'elle était vide. Une vieille camionnette rouge venait de démarrer en trombe. J’eus seulement le temps de croiser le regard terrifié de Jessica que déjà le véhicule disparaissait. Je m'écrasai en plein milieu de la rue, à bout de souffle. Si seulement j’étais restée avec elle…




Raconté par Jessica

J’étais sur le point d’aller rejoindre Alex lorsque je sentis deux hommes me pousser dans une ruelle. Je criais pour qu’il me lâche, mais il me semble que rien ne fonctionnait. J’espérais tellement qu’Alex réussisse à les empêcher de m’emmener avec eux. Ils m’ont faite entrer dans une camionnette rouge et je me suis dirigée en arrière pour voir si quelqu’un c’était rendu compte de ce qui c’était passé. J’eus le temps de voir Alex arriver dans la ruelle lorsque la camionnette tourna.

-Laissez-moi partir, criai-je en pleurant.
-La ferme, me dit un des gars
-Je ne dirai rien je vous le promet! Laissez-moi partir.
-J’ai dit la ferme, dit-il avant de me gifler tellement fort que je me cognai la tête contre la vitre.
Je perdis connaissance dû au coup. Lorsque je repris conscience j’étais entouré d’une dizaine de fille. Je m’assis contre le mur, repliée sur moi-même, tout ce que je voulais c’était de m’en aller d’ici, je voulais retrouver Alex. Je regardai tout autour de moi lorsque je vis les deux hommes qui m’avaient enlevée entrer avec un autre gars. Je me demandais pourquoi nous étions toutes ici. Je n’allais pas tarder à le savoir.

-Tout le monde debout, dit une femme qui venait d’arriver.

Je me suis levée et placée à côté d’une fille. Le monsieur bien habillé s’avança vers nous et nous regarda de tous les angles.

-Vous vous demandez sans doute pourquoi vous êtes ici? Désormais vous m’appartenez, vous allez travaillé pour moi tant et aussi longtemps que vous m’avez pas rapporter tous l’argent que j’ai déboursé pour vous acheté, pour vos passeport et vos visa dit il.
Puis il s’arrêta devant moi, je sentis mes mains tremblé lorsque je sentis ses mains se posé sur moi. Il prit mon chandail et le déchira laissant voir ainsi mon soutient gorge. Il fit la même chose pour les autres filles, c’est alors que j’ai compris qu’on allait être des esclaves sexuelles. Des larmes se sont mise a coulé le long de mes joues, je ne pouvais pas croire que tous ça m’arrivait

-Prépare-les, elles s’en vont à un party ce soir, dit-il à la femme.

Puis il sortit de la pièce. Elle sortit des déshabillés dans un sac et nous les tendis. Tout en enfilant ce qu’elle m’avait donné, ce qui veut dire un g string et une brassière par-dessus, je devais enfiler une genre de petite robe en résille transparente. Lorsque j’eus fini de ‘m’habiller’ je regardai autour de moi, il n’y avait aucune fenêtre, plein de lits et l’endroit n’était pas très propre. Il y avait plein d’enveloppes de préservatifs sur le sol et parfois même des rats. Quelques minutes plus tard, la femme vint nous chercher. Tout ce que je souhaitais, c’était qu’Alex me trouve au plus vite. Après quelques minutes de route, nous nous sommes arrêtés devant une grande maison.

Raconté par Alex

- Vous allez la laisser mourir ou quoi? C’est maintenant qu’il faut agir!

Je n’en croyais pas mes oreilles. J'étais au poste de police et personne ne pouvait rien faire pour m’aider pour le moment. C’était une adulte, elle avait peut-être monté à bord de la camionnette de son plein gré… Mon œil! Ils n’avaient pas vu le regard terrifié de Jessica qui hantait mes pensées depuis plus d’une heure!

- Je vous dis qu’elle s’est fait enlever!
- Peut-être, qui sait? Vous ne vivez pas dans la ville la plus sécuritaire au monde! Je vais mettre quelques agents là-dessus. Revenez-nous voir si vous n’avez toujours pas de ses nouvelles d'ici 2 jours.
- 2 jours! Ils vont avoir le temps de la découper en petits morceaux et de jeter ses membres dans un marécage perdu au beau milieu de nulle part!
- On se calme la vedette! Nous avons des priorités à respecter.

Je me retins de toutes mes forces pour ne pas frapper cet imbécile! Je sortis dehors de l'édifice, histoire de me calmer les nerfs. Respire Alex, respire! Il doit y avoir une solution! Il avait du culot cet inspecteur! J’étais peut-être célèbre, mais je ne demandais pas de passe-droit. La situation était grave!

C’est ça! Ils voulaient une rançon parce qu’ils savaient qui j’étais! J’étais persuadé que je venais de résoudre l’énigme de la disparition de Jessica. Je retournai en vitesse à l'intérieur. J'étais prêt à payer ce qu'il fallait pour revoir mon ange. J'étais tellement perdu dans mes pensées que je n'eus pas le temps de remarquer la femme qui se trouvait en face de toi. Je me retrouvai en moins de deux sur le derrière.

- Excusez-moi, mais je suis pressé! Je dois sauver ma copine!
- Non, attendez! Je peux vous aider!
- Non, je veux parler à l’imbécile de tout à l’heure! Je sais pourquoi ils l’ont enlevée!
- Je ne crois pas que vous ayez deviné…

Je la regardai, estomaqué. Qui était cette femme qui me bloquait le chemin?

- Je suis Irene Miller, agente spéciale. Je n’ai pas pu m’empêcher d'écouter quand vous racontiez votre histoire un peu plus tôt. Ces mecs sont tous des abrutis. Ils n'ont pas compris que c'est la 5e jeune femme de moins de 21 ans qui disparaît cette semaine. Je crois qu’il y a quelque chose de gros qui se cache là-dessous.
- Qu'est-ce que vous insinuez?
- Votre amie s’est fait enlevée pour une simple raison : esclavage sexuel.

Le choc fut tellement grand que je ne pus m’empêcher de vomir dans la poubelle la plus proche!

- Je sais, c’est ignoble! Mais ne vous en faites pas! Je vais vous aider…
Back to top Go down
View user profile
bonegirl
New Members
New Members
avatar

Number of posts : 82
Age : 36
Localisation : Saint-Colomban
Registration date : 2008-04-22

PostSubject: Re: L'enlèvement   Wed 14 May - 20:16

Raconté par Jessica

Je venais de passer la pire soirée de toute ma vie. Lorsque nous sommes arrivés au party, la femme que j’ai su qui s’appelait Nikita, nous a emmenées à l’extérieur où plusieurs gars se trouvaient. Elle nous demanda de retirer notre manteau. Je regardai tout autour de moi et il devait y avoir au moins 30 gars et nous étions que 10 filles. Mes yeux se sont remplis de larmes et Nikita m’enleva mon manteau. Je vis un gars s’approcher de moi et passa sa main sur ma joue. Je tournai la tête et je me suis retenue pour ne pas pleurer.

-Excellent choix, dit Nikita en s’approchant de moi.
-Vous avez eu de bons commentaires? demanda-t-il tout en me regardant.
-Nous venons tout juste de l’engager, dit-elle, alors vous serez le premier à l’essayer, ajouta-t-elle
-J’adore les nouveaux modèles, dit-il.

Je détestais les entendre parler de moi comme ils le faisaient, comme si je n’étais qu’un objet. Il prit ma main et me fit entrer à l’intérieur. Il fit signe à deux de ses amis et nous sommes montés à l’étage. J’étais terrifiée à l’idée de me retrouver toute seule dans une chambre avec 3 gars, même si je savais pertinemment pourquoi j’étais ici. Un des gars s’est approché de moi. Je me suis senti crisper lorsque je sentis ses mains sur mon corps.

-Relaxe, on ne te fera aucun mal. Pas vrai les gars?

Je me retournai et vis les autres s’approcher, ils m’ont poussée sur le lit avant de m’attacher.

-Non, je vous en prie, ne me faite pas mal, je vous en prie! , dis-je en laissant couler mes larmes bien malgré moi.
-Chut! , fit un des gars avant de m’attacher l’autre main.

Je me levai la tête et vis les deux autres en train de se déshabiller.

-Svp…. Pitié…

Il me mit un bandeau sur la bouche pour m’empêcher de parler et ils ont commencé à faire ce qu’ils avaient à faire. Je crois que je suis restée attachée là durant 2 heures. J’avais beau pleurer, mais ils continuaient quand même. Je ne pouvais rien faire pour les empêcher de me toucher. Je ne pourrais même pas vous dire combien de personnes m’ont passé sur le corps, j’ai arrêter de compter après 7. Au bout de 2 heures, ils m’ont finalement détachée, je me suis rhabillée, puis je suis descendue rejoindre les autres et nous sommes finalement parties. Aussitôt que nous sommes arrivées, je me suis précipitée dans ‘notre chambre’. Je me suis assise dans un coin tout en me berçant. Je priais pour qu’Alex vienne me chercher au plus vite, car j’ignorais si j’allais être capable d’endurer cette situation longtemps. Je repensais à tout ce qui venait de se passer, je me trouvais tellement sale. Les heures ont passé et je n’arrivais toujours pas à dormir. Je n’étais pas la seule. Une des filles vit que je ne dormais pas et elle vint s’asseoir à mes côtés.

-Salut, moi c’est Ashley, dit-elle.
-Salut, moi Jessica, répondis-je simplement.
-Tu crois qu’on va s’en sortir?
-J’en ai aucune idée.

Nous avons parlé une bonne partie de la nuit et nous sommes devenues les meilleures amies. Deux semaines se sont écoulées depuis mon enlèvement et mon cauchemar ne cesse d’amplifier. S’il te plaît Alex, vient me chercher!!

Raconté par Monsieur H

-Il nous faut plus de filles! Notre clientèle s’agrandit et elle est de plus en plus capricieuse. J’ai besoin de filles plus jeunes! Je n’ai pas besoin de « mamies » de 20 ans!
-On a quand même fait des récoltes intéressantes ces derniers temps!
-On s’en fout! Ce n’est pas ce que je veux!
-D’accord! C’est vous le patron!

Je travaille avec des incompétents! Ils ne voient pas que j’ai des millions à faire! Je risque gros dans tout ça, donc si je veux des filles et non des femmes, je veux qu'on suive mes ordres! Ça va me faire du bien à moi aussi, un peu de changement...

Je n’avais toujours pas vu la nouvelle marchandise des dernières semaines. J’avais dû aller faire un petit voyage aux Philippines pour voir si je pouvais augmenter mon marché. Je décidai donc de descendre au sous-sol voir le potentiel des nouvelles recrues. À première vue, il n’y avait pas grand-chose d’intéressant. Toutes du pareil au même. J’allais remonter à mon bureau, lorsque je l’aperçue. Merde! Mais qu'est-ce qu'elle faisait ici elle? Je m'éclipsai en vitesse en espérant qu'elle ne m'ait pas vu.

Raconté par Alex

Les semaines passaient, et toujours aucune nouvelle de Jessica. Je ne savais pas trop si je devais faire confiance à Irene. Malheureusement, la police ne s'en faisait pas trop pour mon cas. Je décidai donc de tenter le tout pour le tout.

-Irene? A.J. Mclean à l’appareil! Je suis prêt à faire ce que vous voulez, mais on doit la retrouver!
-Je n’espérais plus avoir de vos nouvelles! Retrouvez-moi dans une heure au petit café près du poste de police!

Je partis immédiatement au rendez-vous. Je ne pouvais pas croire qu'elle était la seule personne qui pouvait vraiment m’aider. Irene arriva à l’avance. Je n'avais même pas prêté attention à son apparence lors de notre première rencontre. C'était une belle femme près de la trentaine, avec de longs cheveux bruns bouclés. Mais elle aurait très bien pu peser 250 livres et mesurer 4 pieds, je m’en foutais! Elle pouvait me délivrer de mon cauchemar.

-Bonjour Alex! Vous tenez le coup?
-Tu peux me tutoyer et j’imagine que oui, je tiens le coup malgré tout!
-C'est bien, vous, oups, tu es courageux! C'est une bonne chose, car ce qui nous attend ne sera pas de tout repos! L'espionnage, ça t'intéresse?

Je ne comprenais rien de ce qu’elle voulait insinuer, mais je décidai de lui faire confiance. Je n’avais rien à perdre au point où j’en étais rendu.




Raconté par Jessica

J’étais très contente de m’avoir fait une amie parmi tout ce cauchemar. Nous étions entrain de parler lorsque je vis quelqu’un remonter à toute vitesse. On aurait dit que je connaissais cette personne. Je m’étais sûrement trompée, je ne connais personne d’aussi méchant pour faire tout ça. Nous avons parlé de ce que nous faisons dans la vie pendant des heures. J’ai appris qu’elle étudiait à l’université en médecine, qu’elle venait tout juste de s’installer ici, qu’elle était seule, pas de petit ami. J’avais de la misère à le croire, elle était tellement belle… comme nous toutes d’ailleurs. C’était un de leur critère de sélection apparemment.

-On doit trouver un moyen de sortir d’ici, dis-je le plus sérieusement du monde
-Je suis d’accord avec toi, mais comment? On est sans cesse surveillée.
-On doit trouver un téléphone!!! , dis-je en étant persuadée d’avoir trouver l’idée du siècle.
-C’est génial ça, mais ou va-t-on trouver un cellulaire?
-Suis-moi, j’ai ma petite idée là-dessus.

Nous sommes montées à l’étage et je me suis dirigée vers un bureau. Je regardai en passant devant la porte et vis qu’il n’y avait personne. J’ouvris la porte un peu plus et vis à mon plus grand bonheur un cellulaire sur le bureau. J’entrai, le prit et le cachai sous ma jupe.

-Qu’est-ce que vous faites ici? demanda la femme.
-On se promenait, c’est tout, dis-je en me sentant trembler.
-Vous n’avez pas d’affaire ici. Sortez immédiatement! dit-elle avant de me prendre par le bras et de me faire sortir.
-Je suis désolée, dis-je en partant avec Ashley.

Nous sommes redescendues en bas.

-Je l’ai! dis-je en le sortant de ma jupe.
-Tu es géniale! dit-elle en me souriant.

Je lui souris, l’ouvris et vérifiai s’il y avait un signal. À mon grand bonheur tout marchait. Je composai le numéro de cellulaire d’Alex en espérant qu’il réponde. Une sonnerie, deux sonneries, trois sonneries, quatre sonneries, stp mon bébé répond! , me dis-je sentant mes yeux se remplir de larmes.
-Allô, répondit Alex essoufflé.

Raconté par Alex


Le plan d’Irene n’avait aucun sens. Elle voulait que j’espionne dans les alentours pour voir si je ne croiserais pas personne de louche. Quand même! On était dans le Bronx, il n’y avait que ça, des gens étranges! Je retournai chez-moi un peu déçu. Je décidai de prendre une douche pour me ressaisir un peu. Moi qui croyais qu’elle avait eu l’idée du siècle! Mon cellulaire se mit soudainement à sonner! Ce charmant téléphone devait toujours sonner quand ce n'était vraiment pas le moment! Je ne sais pas pourquoi je décidai de risquer ma vie pour répondre… Je pris une serviette au passage et réussis à glisser sur le plancher mouillé pour attraper mon cellulaire dans la poche de mon jeans, tout juste avant que ma boîte vocale prenne le message.

- Allô, répondis-je essoufflé.
- Mon amour, tu es là! Merci Seigneur...
- Jess! Où es-tu? Tu n’as rien? Je me suis tellement inquiété!
- Je vais bien. Je suis seulement dégoûtée par les événements…
- Qu’est-ce qu’ils t'ont fait ces salauds? Ne me dis pas qu'Irene avait raison!
- Irene? Tu m’as déjà remplacée?
- Tu sais bien que non, j’ai besoin de toi pour vivre! Mais on perd du temps! Où es-tu? Il faut que je te sorte de là!
- Je ne sais pas. Alex, j’ai tellement peur! Viens vite!
- Je ne peux pas rien faire si tu ne m’en dis pas plus!
- Je sais que suis dans le sous-sol d’une grande maison en briques. Je ne vois pratiquement rien de la fenêtre. Il y a un gros truc jaune au loin et j’entends une chute au loin, ou du moins de l’eau…
- Continue, j’ai besoin du plus de détails possibles!
- …
- Jess? Jessica, chérie, ça va?

Il n’y avait pus un son! Merde! Faites qu'elle ne se soit pas faite surprendre! C'était peut-être les piles, on ne sait jamais! Pense positif Alex, pense positif! Et si je rappelais? Non! Des plans pour qu’elle se fasse tuer! La police pourrait peut-être localiser l’appel? Je ne savais que faire! Le téléphone sonna à nouveau.

-Jessica! Dis-moi que tu n’as rien!
-Vous avez eu des nouvelles?
-Ah, c’est vous Irene! Elle vient de m’appeler. Elle est en vie!
-Vous savez où elle est?
-Non, elle a eu à peine le temps de me décrire où elle se trouve et la ligne a coupé!
-Venez me rejoindre le plus vite possible à mon bureau!

Je ne pris même pas la peine de me sécher et je remis les mêmes vêtements que je portais. Il n'y avait pas une minute à perdre. J'entrai dans le bureau d'Irene à peine 10 minutes plus tard.

-Il faut agir vite!
-Du calme, du calme! Il faut travailler avec de la méthode et de la précision.
-Je m’en fous! Je veux qu’on agisse!
-C’est ce qu’on va faire! D'abord, appelons votre compagnie de téléphone. On doit savoir de quel endroit elle appelait. Racontez-moi aussi en détails ce qu’elle vous a dit!

Je lui racontai en vitesse ce que je savais. Voyant que je n’étais pas d’humeur à lui raconter en détails un événement qui n’en avait aucun, elle appela ma compagnie de cellulaire. Évidemment, l’appel venait d’un cellulaire et le nom et le numéro étaient confidentiels. Après de longues minutes de négociations (et de menaces!) Irene finit par réussir à savoir à qui appartenait le cellulaire.

-Pas de chance! La vache ne m'a donné que ses initiales. Apparemment, elle n'avait pas le nom complet!
-Qu’est-ce que ça donne?
-D, H. et le code régional correspond à celui du grand New York.
-Hein? C’est une mauvaise blague ou quoi? J'ai une vie à sauver!
-Désolée, j’ai fait mon possible. On doit maintenant retourner à notre plan d’origine.
-Ah non! Tu ne veux pas que j’espionne la ville au complet!
-Non, mais on doit faire une liste de tous les cours d'eau de haut débit de la région. C'est un bon début. Ensuite, il ne restera plus qu'à trouver ce machin jaune dont Jessica parlait!

C’était ridicule. S’il-vous-plaît quelqu'un quelque part, aidez-nous!
Back to top Go down
View user profile
bonegirl
New Members
New Members
avatar

Number of posts : 82
Age : 36
Localisation : Saint-Colomban
Registration date : 2008-04-22

PostSubject: Re: L'enlèvement   Wed 14 May - 20:16

Raconter par Jessica


-Allo!!! Alex!!!! , dis-je paniquée.
Je regardai le téléphone et vis que la batterie était morte.
-Quoi!! , dit Ashley.
-La batterie est morte, ainsi que notre espoir.
-Il va venir nous chercher? , demanda-t-elle avec espoir.

Je la regardai ne sachant pas trop quoi répondre à ça. J’aimerais tellement lui répondre qu’il allait venir, mais je l’ignorais.
-Je l’espère, dis-je au même moment o j’entendis quelqu’un descendre.

Je mis le cellulaire sous mon oreiller en espérant qu’on ne le voit pas. Elle arriva au sous-sol et nous regarda toutes avant de me pointer.

-Toi viens ici, dit-elle durement.

Je regardai Ashley et me levai pour aller la rejoindre. J’espérais tellement qu’elle ne l’avait pas dit au patron qu’elle m’avait vu dans son bureau. Elle me prit le bras et me poussa dans les escaliers. Nous sommes montées et c’est là qu’elle me dit que je partais pour une semaine pour Las Vegas dans quelques minutes, il manquait de filles.

-S’il manque de filles, pourquoi je suis la seule à y aller? Vous allez me laisser là-bas… n’est ce pas? , dis-je en sentant mes larmes couler.
-Ça nous regarde. Tout ce que je peux te dire, c’est qu’on a besoin de toi ici. Tu es la plus douée, les clients te réclament, dit-elle avant de me poigner une fesse. Je ne sais pas ce qu’ils te trouvent, mais ils te veulent.

Je ravalai de travers puisque je savais pertinemment ce qui m’attendait là-bas. Alex, fait vite je t’en pris! Comme prévu nous sommes partis vers l’aéroport, puis nous sommes embarqués dans l’avion. J’étais accompagnée d’un homme, qui se faisait passer pour mon père. Je n’arrivais pas à croire qu’ils le croyaient. Après quelques minutes de voiture, nous étions arrivés à un hôtel très chic. Nous sommes entrés et il m’a conduite à une chambre. Il m’a poussé à l’intérieur, puis il a refermé la porte derrière lui. Je regardai tout autour de moi, il y avait plein de bouteilles d’alcool. J’avançai dans la chambre et je vis des seringues et de l’héroïne. Je ne suis pas droguée, mais ma sœur en prenait et je l’ai vu se détruire là-dessus. J’entendis un bruit, je me retournai et vis un gars se tenir là.

-Les gars, la marchandise est arrivée!

Je me retournai et vis un autre gars sortir de nulle part. Il s’approcha de moi et j’eus le réflexe de me reculer. Je le vis s’asseoir devant le plateau et prit une seringue neuve et me regarda.

-Tu viens t’éclater avec nous, dit-il en préparant le tout.

L’autre gars s’était approché de moi un peu trop. J’ai reculé jusqu'à la porte, je me retournai et voulu l’ouvrir, mais elle était verrouillée. Je sentis une main sur moi.
-Fait-toi pas prier, dit-il en me prenant par la taille.

Le simple fait de sentir ses mains sur moi me donnait envie de vomir. Je me retournai.

-Tu vois, tu es gentille quand tu veux, dit-il en me caressant.

Je tassai sa main de sur moi. Il me prit les cheveux et me plaqua la tête contre le mur.

-J’ai payé pour t’avoir, alors tu vas te laisser faire. C’est prêt, dit-il?
-Ouep, fit l’autre gars.

Il me sourit et me prit le bras.

-On va se défoncer…. C’est le moment que tu sois au même stade que nous.

Il me fit avancer, mais je m’accrochai après la poignée de porte. Je sais que c’est stupide, mais c’est tout ce que j’ai trouvé. Il donna un coup sec et je n’eus pas le choix de le suivre. Il m’a assis sur le lit, tout en me tenant. Je vis l’autre gars s’approcher de moi avec de la drogue. Je ne sais pas comment j’ai fait, mais j’ai réussi à me déprendre. Je me mis à courir dans la chambre pour trouver une autre porte, mais elles étaient toutes verrouillées. Au moment où j’allais atteindre la dernière porte, je sentis quelqu’un me prendre. Il me donna un cou de poing en pleine figure et me ramena au lit. Le coup m’avait sonné, mais pas assez pour que je perdre conscience.

-Non je vous en pris….. NONNNNNNNNNNNNNNNNNNNN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ,criai-je en voyant son ami s’avancer vers moi avec la seringue.

-La ferme salope!!! , me cria-t-il.
-AIDEZ-MOI!!!!!!!!!! , criai-je sans arrêt.

J’essayai de me tasser pour ne pas qu’il me pique, mais ce fut peine perdue. Je sentis l’aiguille me percer la peau…. Des larmes ont glissé le long de mes joues.
-Non!!! , dis-je.

Les gars trouvaient ça drôle… Au bout de quelques minutes, je commençai à me sentir bizarre. À vrai dire, je ne sentais plus rien… J’étais déconnectée de la réalité. Je me suis faite violée, sodomisée, battue, mais je ne sentais absolument rien. Je perdis conscience. Je me suis réveillée le lendemain matin. J’étais déboussolée et dans une autre chambre. Je me regardai et vis un bleu sur mon bras et du sang partout sur le lit. Je me repliai sur moi et pleurai toutes les larmes de mon corps. J’avais perdu espoir qu’Alex me retrouve. Je voulais en finir une bonne fois pour toute. Je me levai difficilement du lit et fouillai la chambre à la recherche de pilules que quelqu’un aurait pu avoir oubliées, mais je ne trouvai rien. J’avais décidé de passer la semaine ici et qu’aussitôt que j’allais rentrée à la ‘maison’, j’allais en finir. Le reste de la semaine se passa plutôt bien pour mon patron, puisqu’il a dû se remplir les poches grâce à moi.
Back to top Go down
View user profile
bonegirl
New Members
New Members
avatar

Number of posts : 82
Age : 36
Localisation : Saint-Colomban
Registration date : 2008-04-22

PostSubject: Re: L'enlèvement   Wed 14 May - 20:17

Raconté par Monsieur H

J’espère qu’elle va apprécier sa semaine, la salope. J'ai bien failli faire une crise cardiaque en la voyant. Elle pourrait tout faire gâcher! Pourquoi il ne l'a pas surveillée aussi? Je me trouve dans de beaux draps maintenant… Le destin a décidé d’être contre moi, alors je me venge à ma façon. Il faudrait bien que je vérifie si tout se passe bien à Vegas.

Je cherchai partout où j’avais bien pu laisser ce foutu cellulaire. J’attendais un appel important en plus…

-Nikita!!!

Cette dernière arriva en moins de deux.

-Qu'est-ce qui passe mon beau?
-Mon beau?
-Pardon, patron!
-C’est mieux comme ça! Je mérite le respect! Ne recommence plus, à moins que tu veuilles finir comme les « choses » qui encombrent mon sous-sol!
-Désolée…
-J'en ai rien à foutre de tes excuses! As-tu vu mon cellulaire?
-Non, je ne crois pas…
-Dans ce cas, va m’en acheter un autre et organise-toi pour qu’il ait le même numéro que l’autre. Je suis un homme important, on doit pouvoir me rejoindre en tout temps.

Sur ce, elle quitta mon bureau, découragée. Elle n'était plus la Nikita du début. À moins que ce soit moi qui ne la regardais plus de la même façon. Avant qu’elle ne tourne le coin du corridor, je lui criai :

-Garde un œil sur la fille de Vegas! Elle a une place spéciale dans mon coeur!

Raconté par Alex

Je laissai Irene à ses recherches. À mon avis, il valait mieux chercher une aiguille dans une balle de foin. C’était une belle journée ensoleillée et j’aimais mieux commencer à explorer par moi-même. Je ne voulais pas qu'on me voit avec elle. Les journaux à potins auraient mis mon histoire en première page et je ne voulais surtout pas nuire à Jessica. De toute façon, ils auraient pu aussi bien inventer que c'était ma maîtresse.

Je partis à la recherche de tout ce qui pouvait contenir de l'eau. Même les fontaines me semblaient des indices! Et que dire de toutes les maisons en briques que je croisais? J'étais prêt à frapper à toutes leurs portes pour vérifier que ma bien-aimée ne s’y cachait pas. Je m’interrogeais aussi sur ce machin truc jaune. Peut-être que la grue au loin était la chose qui bloquait sa vision. J’étais en train de disjoncter complètement. Tout ce dont j’avais envie, c’était de caler une bouteille de Jack, même si je savais très bien que ça n'améliorerait en rien mon problème.

Je décidai d’appeler les boys. J’avais besoin de réconfort et de me changer les idées. Je n’avais pas envie de me faire dire que Jésus serait là pour moi, donc je laissai tombé Bee. Kevin était sûrement occupé avec sa femme après tous ces mois de tournée. Ne restait plus que Nick et Howie. J'appelai le premier, persuadé qu'il me sortirait plein de stupidités qui me feraient sourire. Je ne me rappelais même plus la dernière fois où mes lèvres avaient fait ce mouvement.

-Vous avez bien rejoint la boîte vocale de l'homme le plus hot en ville. Malheureusement pour vous, je suis en trop bonne compagnie pour vous répondre. Laissez votre message, on ne sait jamais!

C’était bien ma chance! De toute façon, Howie était un bien meilleur choix. Il s’y connaissait en immobilier. En condos et en hôtels, pas en maison de brique, mais bon, on ne sait jamais. Il s’était sûrement fait des amis dans le domaine! C’est donc plein d’espoir que je composai son numéro. Mes mains en tremblaient presque. Je me croisai les doigts, attendant patiemment que les sonneries cessent pour faire
place à un « allô » amical…


Raconté par Nikita

Non, mais pour qui il se prenait lui pour me traiter comme ça et en plus qui était cette Jessica? Pourquoi était-elle si importante pour lui soudainement? Pourtant, elle n’était qu’une chose qu’il utilisait. Toutes ces questions qui étaient dans ma tête n’auraient jamais de réponse. Je me dirigeai vers le magasin pour lui acheter un autre cellulaire et après deux heures de négociations avec la vendeuse, je réussis à avoir le même numéro que l’ancien. J’étais contente d’avoir réussi à lui avoir l’ancien numéro, il allait être fier de moi et avec de la chance, il allait oublier cette Jessica. J’étais prête à tout pour qu’il soit avec moi et moi seulement. J’irais même jusqu’à tuer pour lui. Je retournai à la ‘maison’ souriante. Je cognai à la porte.
- Entrez!

J’ouvris la porte

- Qu’est ce que tu foutais borde!l Le temps c’est de l’argent, di-t-il bêtement.
Je le regardai drôlement.

- Reste pas plantée là comme ça. As-tu ce que je t’ai demandé au moins? , dit-il sans même me regarder.
-Oui et avec le même numéro en plus, dis-je fière de moi.
-Tu as au moins réussi à faire quelque chose correctement.

J’étais estomaquée par la manière dont il me parlait.

- Reste pas plantée là comme ça. Donne-moi ce foutu cellulaire et va t’assurer que Jessica s’est bien amusé et qu’elle ne fait pas de niaiserie. Allez!!! , dit-il en me faisant signe de la main.

Je déposai son cellulaire et sortis en claquant la porte. Cette Jessica allait devenir mon ennemie numéro 1 à partir de ce jour. J’allais lui faire regretter toute l’attention que Monsieur H lui accordait. Je pris le téléphone et appelai John qui était à Vegas avec elle. Je lui demandai de revenir le plus vite possible en m’assurant qu’elle avait été sage.
-Nikita!!! , cria Monsieur H au même moment ou je déposai le téléphone.

J’allai le voir à son bureau.

-Je dois m’absenter. Je veux que tu surveilles mes choses au sous-sol, qu’elles ne fassent pas de connerie, dit-il tout en mettant son cellulaire dans ses poches ainsi que d’autre papier.
-Je vous le promets, dis-je en le regardant de haut en bas.
-Alors à plus tard, dit-il avant de me claquer une fesse et de partir.

Je m’assurai qu’il était bien sorti, puis je fouillai et trouvai de l’argent. J’en pris une pile et la cachai dans mon sac à main. Cette Jessica allait payer! Quelques heures plus tard, Jessica arriva et je la jetai au sous-sol avec les autres. J’attendais l’arrivée du patron avec impatience. J’allais enfin avoir ma revanche!

Raconté par Alex

-Tu parles d'une histoire! Tu peux compter sur moi, je vais faire tout mon possible pour t’aider!

Howie avait bel et bien répondu et il avait accouru à mon secours.

-Tu es mon sauveur!
-Un peu de modestie quand même. Laisse-moi le temps de faire quelques coups de fil. Je connais des agents immobiliers partout dans la ville.

Je le laissai à ses appels. Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais l’impression que la fin de tout ce cauchemar approchait à grands pas. Quoi de mieux qu’un ami de longue date pour résoudre ses problèmes?

-Alex, je crois que tu vas être fier de moi! J’ai trois adresses pour toi. Ce sont toutes des maisons en brique près d’un cours d’eau. Il y a même un des agents qui croit avoir vu une chose jaune étrange qui avait attiré son attention.
-Howie, tu es génial! Vite, il n’y a plus une minute à perdre!
-Malheureusement, je ne pourrai pas t’accompagner. J’ai un rendez-vous vraiment important et je ne peux absolument pas le rater. Je suis désolé…
-Pas de problème! C'est peut-être mieux comme ça. Je vais moins me faire remarquer seul. Et je ne voudrais surtout pas t'impliquer dans toute cette histoire. Donne-moi les adresses, veux-tu?

Après s’être excusé pour la 500e fois, Howard me laissa seul à mes recherches. Irene serait fière de moi, je commençais enfin son espionnage. Je me demandais s’il ne serait pas mieux que je l’avertisse. Tout compte fait, j’aimais mieux avoir quelque chose de concret avant de l’alerter.

Je me dirigeai donc vers la première adresse. Je ne sais pas si c’est Howie qui écrivait mal ou si c’est son agent qui était aveugle, mais il n’y avait absolument rien à cet endroit qui correspondait à ce que je lui avais demandé. Il n’y avait aucun cours d’eau en vue. J’étais dans un quartier résidentiel et toutes les maisons se ressemblaient. Elles toutes récentes et construites dans cette sorte de matériau qui ressemble à du plastique, mais dont le nom m’échappe. Une piscine creusée décorait le terrain de chacune d’entre elles. Jessica n’était pas stupide. Elle me l’aurait dit si elle avait entendu le bruit d’un filtreur. Je n’étais visiblement pas au bon endroit. À moins qu’elle se cachait dans cette niche en brique à côté de ce gros Tonka…

J’eus un regain d’espoir en me rendant à la deuxième adresse. Il s’agissait d’une vieille maison délabrée qui était sur le point de se faire détruire si j’en jugeais par la grue qui était garée à côté de cette dernière. Il n’y avait pas d’eau dans les environs, excepté quelques mares d’eau ici et là. J’avais quand même deux indices sur trois de réunis. Je m’avançai vers la maison. Un avis de démolition était affiché sur la porte et la date indiquée était celle d’aujourd’hui. Jessica était peut-être toujours enfermée au sous-sol. Je devais aller vérifier! J’ouvris la porte sans difficulté. À l’intérieur, une odeur de moisissure m’envahit. Je fis le tour de la maison assez rapidement. J’avais peur que le toit me tombe sur la tête d'un instant à l'autre. Je constatai qu'il n'y avait pas de sous-sol. Je me mis donc à quatre pattes, en espérant trouver une trappe.

-Mais qu’est-ce que vous fabriquez ici?

Mon cœur se figea. Je n’osais pas me retourner. Je pris mon courage à deux mains et je tournai la tête pour voir à qui j’avais affaire. Ce n’était vraiment pas le type de personne à laquelle je m’attendais. Un petit homme qui portait une moustache affreuse et un casque de construction me fixait ardemment.

-Vous n’avez pas d’affaire ici! Sortez immédiatement!
-Je suis sûre que ma petite amie est cachée au sous-sol!
-Vous êtes fou ou quoi? Personne n’habite plus ici depuis cinq ans! Et de toute façon, il n’y a pas de sous-sol dans cette maison.
-Laissez-moi vérifier!
-Non, mais ça va pas! Il n’y pas de sous-sol ici. Sortez avant que j’appelle la police!
-Mais…
-Il n’y a pas de mais! C’était la maison de ma mère. Je le saurais s'il y avait une cave!

Je me résignai à quitter la maison. J’avais sûrement paru pour le pire des imbéciles. J’aimais tellement Jessica. Je ne pouvais pas m’imaginer vivre sans elle et j’étais en train de devenir fou. Son absence se prolongeait et j'avais l'impression que je ne pourrais plus jamais revoir son joli visage et entendre sa voix qui m'avait fait craqué à notre première rencontre. Il me restait encore une adresse à vérifier. Je ne sais pas pourquoi j'avais encore de l'espoir...

Encore une fois, je me rendis compte que je me trouvais dans un lieu qui ne correspondait pas à mes attentes. Je ne sais pas si Howie s'était fait joué un tour, mais je ne la trouvais vraiment pas drôle. J'étais vraiment découragé. Je continuai ma marche, me promenant sans trop savoir ou me diriger. Je tournai le coin de la rue et regardai le nom de la rue. Une seule lettre le différenciait du nom que j'avais sur ma feuille. Je sentis renaître l'espoir en moi. Au bout de la rue se trouvait un immense panneau publicitaire des pages jaunes. Et tout juste à côté, on pouvait apercevoir une vieille et grande maison de brique. Je me pouvais même entendre une chute au loin. Je n'arrivais pas à le croire. En moins de deux, je signalai le numéro d'Irene.

-Viens vite me rejoindre! Je crois que je l'ai trouvée!
Back to top Go down
View user profile
bonegirl
New Members
New Members
avatar

Number of posts : 82
Age : 36
Localisation : Saint-Colomban
Registration date : 2008-04-22

PostSubject: Re: L'enlèvement   Wed 14 May - 20:17

Raconter par Nikita

J’étais assise sur le sofa le sourire aux lèvres, en attendant le retour de Monsieur H. J’entendit la porte s’ouvrir quelques heures après le retour de Jessica. Je me levai et attendis qu’il passe par le salon. Je vis un Monsieur H pas dans un état que j’avais rarement vu.

-Ça va patron lui demandais je
-Elle est la? dit il
-Si tu parles de Jessica oui elle est en bas avec les autres. Dis je
-Je t’avais pas demander de la surveiller en tout temps dit il vraiment frustré.
-Oui pourquoi dis je perdu.
-Elle a réussis a trouver un téléphone et elle a téléphoner son copain dit il, mais ce que j’ai de la difficulté a comprendre c’est comment elle a fait ça vu que tu la surveillais dit il.

Je repensais à cette fameuse journée lorsque je l’avais surpris dans son bureau, elle lui avait prit son cellulaire la salope.

-C’est sûrement lorsque je suis aller au toilette. Je l’ai surpris dans votre bureau il y a quelque semaine, j’étais loin de me douter qu’elle avait prit votre téléphone. Mais comment avez-vous su ça? Dis je

-Ça c’est pas tes affaires… si tu n’es pas capable de faire ce que je te demande tu vas aller rejoindre les autres en bas tu as compris dit il en me serrant le bras.

-Oui oui, je vais la surveiller de plus près! Dis je

-C’est dans ton intérêt dit il avant de me lâcher le bras.

Il partie a son bureau en claquant la porte.

La petite salope elle va regretter d’avoir été fouiller dans son bureau. Je descendis au sous sol et me dirigea vers elle. Je souleva son oreiller et vit le cellulaire du patron.

-Tu viens de rendre ta vie un enfer. Dis je en la prenant par le bras.

Je la fis monter au premier planché, je mis le cellulaire sur la table et l’emmena dans une chambre. Je ferma la porte et prit un bat de baseball.

-Pourquoi y faut toujours que tu fasses à ta tête? Tu peux pas faire comme tout le monde dis je avant de lui infliger un coup en plein visage.

-J’ignore pourquoi mais le patron tien à ce que je te surveille plus spécialement. On va se mettre d’accord sur un point, il est à moi je m’en contre fou s’il sait passé quelque chose entre toi et lui, mais il est à moi t’as compris.

-Va te faire foutre.

-Mauvaise réponse dis je en la frappant de nouveau.

-Vous allez voir, mon copain va me retrouver, vous allez payer pour tout ce que vous m’avez fait dit elle en larme.

-Il risque d’avoir de la difficulté puisque j’ai l’intention de t’envoyer a l’extérieur du pays, dis je, je ne sais pas trop ou mais d’ici ce soir tu devrais ne plus être ici. Alors revenons à ce qu’on parlait, tu laisses le patron tranquille c’est clair. Rajoutais je.

Elle essaya de se relever, mais je lui infligeai un coup sur le dos ce qui la fit tomber.

-AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!!!!!! Cria t elle de douleur.

Je me laissai emporter et la battre quelque minutes avant de l’enfermer dans cette chambre pour qu’elle ne puisse plus faire de problème a personne.

Je préparai les filles et fit entrer les clients dans la maison, ce soir la les affaires ont été très bonne. Monsieur H va être fier de moi…..

Raconté par Alex

Me voilà une fois de plus à attendre. Je n’osais pas croire que j’avais trouvé la maison! Mais, bon je ne devais pas me faire trop de faux espoirs. J’allais voir ce qu’Irène en pensait. Je devais me retenir à deux mains pour ne pas entrer dans cette résidence. Je me sentais si près du but. Encore une fois, Irène se pointa en moins de deux.

-Alors, l’espion, les recherches ont porté fruit?
-Oui, je suis persuadé que nous sommes au bon endroit.
-Et j’imagine que tu n’as pas l’intention de me dire pourquoi?
-J’ai mes sources et elles sont plus que fiables! Tu sais très bien qu’elle risque de se faire tuer!
-C’est bon, c’est bon! J’espère que tu as un plan! On ne peut pas débarquer dans cette maison comme si rien n’était!

Je n’avais pas pensé à cela. Tout ce je voulais, c’était retrouver Jessica. J’avais l’impression que sa vie reposait entre mes mains.

-À vrai dire, je croyais que tu aurais l’idée du siècle.
-Tu mens très mal Alex!
-D’accord, je ne sais pas quoi faire! Mais tu dois bien avoir une idée!
-Tu as le choix. Sois on entre en disant qu’on est à la recherche d’une fille pour une petite fête à trois ou bien tu pourrais prétendre que tu cherches à me vendre…
-Ouais… Sans vouloir t’offenser, je ne crois pas qu’il me croirait. Tu es sûrement trop vieille pour le genre de heuuuu activités qu’ils proposent…
-Trop vieille! Je n’ai même pas 30 ans! J’imagine que tu as quand même raison… On peut toujours dire que nous sommes en panne et que nous avons besoin d’appeler…
-Non, je crois vraiment que la première option est la bonne! Viens, on entre!

Mon cœur battait à tout rompre. J’espérais tellement qu’il ne soit pas trop tard. Je ne me pardonnerais jamais si je perdais l’amour de ma vie. Je marchais d’un pas décidé vers la porte d’entrée. Chemin faisant, je remarquai qu’une caméra de surveillance guettait tous nos faits et gestes. Cela me donna la conviction que j’avais trouvé ce que je cherchais depuis tant de semaines. Je frappai à la porte et attendis. Rien ne se produit. Je cognai de plus bel, mais aucun résultat. Je me collai mon oreille contre la porte. Il y avait forcément quelqu’un à l’intérieur. J’étais sur le point de frapper de nouveau quand la porte s’ouvrit d’un geste sec.

-Qu’est-ce que vous voulez? Vous n’avez rien à faire ici!

Je fixai l’immense monstre qui se tenait devant moi. Il devait bien mesurer 6 pieds et 5 et peser près de 300 livres. Il avait la tête rasée et il avait tellement de tatouages qu’on ne voyait plus la moindre parcelle de sa peau.

-Nous sommes à la recherche d’une jeune fille pour qu’on s’amuse un peu, vous voyez ce que je veux dire!
-Non, je ne vois vraiment pas!
-Allez, je sais très bien que je suis au bon endroit. Mon ami m’a vanté vos filles. Il a dit que je ne le regretterais pas. Je veux seulement me payer du bon temps avec ma copine!

Irène fit un petit signe de la main discret. Elle aurait du être comédienne. Malheureusement pour nous, le mastodonte devant nous ne semblait pas vouloir coopérer.

-Il a sûrement un nom votre ami?
-Je ne peux pas vous le dire. Il m’a dit d’être discret. Vous voyez le monde de l’immobilier est petit et tout peut finir par se savoir.
-Vous auriez pu le dire plutôt que vous étiez ami avec Monsieur H!
-Pas si fort! Je vous ai dit qu’il voulait garder l’anonymat!
-C’est bon, je vais voir ce que je peux faire. Ce ne sont pas les procédures habituelles… Suivez-moi, Nikita va arranger ça.

Je me retins pour ne pas pousser un soupir de soulagement. Me voilà enfin dans la fameuse maison. Irène me tira discrètement par le coude.

-C’est qui Monsieur H?
-Je n’en ai aucune idée, je joue le jeu! On n’a rien à perdre!

Nous continuâmes à marcher en silence. L’homme s’arrêta soudainement devant un grand bureau. Les affaires devaient bien se porter, tout sentait la luxure dans cette pièce.

-Nikita va vous recevoir dans quelques instants!
-Merci! Je savais qu’on finirait par s’entendre.

Il n’avait vraiment pas le cœur à rire. Je pris un billet de 100 $ de mon portefeuille et lui tendis. Je vis un semblant de sourire se dessiner sur son visage.

- Vous ne le regretterez pas!

Sur ce, il nous quitta. Nous trouvions encore une fois de plus à attendre. Cependant, je sentais que cette fois était la bonne. J’allais revoir Jessica ce soir, j’en avais la certitude. Enfin, mon cœur en avait la certitude et mon cœur ne me mentait jamais.

Raconté par Nikita

J’étais avec Jessica, entrain d’essayer de faire quelque chose de bien avec elle, je veux dire y faut bien que quelqu’un lui montre un peu de savoir vivre, lorsque je fus interrompu par Bob.
-Nikita tu as des clients au bureau de Monsieur H, dit-il.
-Parfait, j’arrive dans un instant, dis-je.

Je me retournai vers Jessica.

-Si tu bouges d’un poil, je vais te le faire regretter tu m’as bien compris ? , dis-je en le regardant dans les yeux.
-Je te déteste, dit-elle.

Je lui infligeai un dernier coup et l’attachai sur un barreau pour ne pas qu’elle s’enfuit. J’ouvris la porte.

-VA TE FAIRE FOUTRE!!! Cria-t-elle.

Je sortis de la pièce et me dirigeai au bureau.

-Désolée de vous avoir fait attendre, des p’tits problèmes avec le personnel, alors qu’est ce que je peux faire pour vous? Dis-je.
-Nous aimerions une fille pour s’amuser ce soir, dit le jeune homme.
-Vous êtes à la bonne place, vous avez une petite idée de la fille que vous voulez? Dis-je
-Nous avons entendu parler d’une certaine Jessica, y paraît qu’elle est géniale, nous aimerions l’avoir pour la nuit, dit la jeune femme.

Je les regardai sous le choc.

-Jessica…..eeeeeeeee….. Elle n’est pas disponible, dis-je.
-Nous sommes prêts à payer, dit le jeune homme avant de sortir une palette d’argent.

Je regardai l’argent, j’hésitai un peu, puis je me suis dit que j’allais lui faire payer pour ce qu’il voulait.

-Elle vient tout juste de se libérer dis-je, pour Jessica c’est deux milles dollars la nuit, rajoutais-je.
-Deux milles dollars!!! , dit le jeune homme surpris.
-Voyons mon chéri, nous voulons la meilleure on doit en payer le prix, dit la femme
-Tu as sans doute raison, dit-il, j’espère qu’elle vaut ses deux milles dollars.
-Croyez moi, vous ne serez pas déçus, dis-je en lui souriant.

Il me donna l’argent

-C’est un plaisir de faire affaire avec vous. Je vous amène Jessica tout de suite.

Je les fis sortir du bureau et leur demandèrent d’attendre dans le couloir. Je pris des vêtements au passage et débarrai la porte ou était Jessica.

-Enfile ça, tu as des clients, dis-je avant de la détacher.

Je restai la pour être certaine qu’elle faisait ce que je lui avais demandée. Puis je la sortis de la chambre.

Raconté par Jessica

J’étais soulagée lorsque je la vis sortir. J’allais avoir quelques minutes de répit. Je la vis réapparaître quelques minutes plus tard avec de quoi me vêtir. C’est alors que je compris que je devais aller travailler pour gagner ma liberté. Je m’habillai tout en essayant de me contrôler, car je tremblais tellement j’avais peur de voir a qui elle m’avait vendu pour une soirée ou encore pire la nuit.

-Allez, dépêche ils attendent! Dit-elle.

Ils t’attendent, me répétais je sans arrêt, je finis de m’habiller puis je la regardai. Elle me prit le bras et me poussa hors de la chambre, je tombai sur le sol devant les personnes. Je me levai la tête et vis Alex se tenir devant moi. Je croyais rêver….
Back to top Go down
View user profile
bonegirl
New Members
New Members
avatar

Number of posts : 82
Age : 36
Localisation : Saint-Colomban
Registration date : 2008-04-22

PostSubject: Re: L'enlèvement   Wed 14 May - 20:17

Raconté par Monsieur H

Il y a de ces journées ou l’on regrette de s’être levé. Je ne pouvais pas croire à quel point mes employés pouvaient être incompétents. Nikita avait seulement une fille à surveiller attentivement et elle ne réussissait même pas à le faire. Et cette Jessica… Elle me causait beaucoup de problèmes. Elle ne devrait pas être ici. Elle ne devrait même plus exister. Je ne savais pas quoi faire d’elle. Elle hantait mes pensées. Je n’arrivais plus à me concentrer et je sentais que mon plan d’agrandissement aux Philippines (si on peut l’appeler ainsi) était sur le point de me glisser entre les doigts.

J’avais prévu régler cet inconvénient cet après-midi, mais mes plans tombèrent à l’eau quand mes yeux se dirigèrent vers les moniteurs des caméras de surveillance. Quelqu’un devait m’en vouloir sincèrement là-haut. Il était là, ici, dans ma maison. L’imbécile avait réussi à la trouver. Ce n’était pas possible! Je devais sauver ma peau au plus vite. En moins de deux, je dévalai l’escalier pour aller les rejoindre en bas. Il n’était pas question qu’il parte avec elle!


Raconté par Alex

J’avais réussi! Elle était là, couchée par terre, amaigrie et visiblement amochée. Les larmes me vinrent aux yeux et j’ouvris grand les bras pour qu’elle vienne se réfugier.

-Jessica!

Irene me donna une de ces claques derrière la tête. Cette Nikita nous regardait, l’air suspicieux. J’avoue avoir manquer de subtilité. Heureusement, mon agent spécial vint à ma rescousse.

-Imbécile! On devait commencer notre scénario seulement une fois rendu à la maison. Tu vas traumatiser la jeune fille.
-Heuuu…. Désolé! Je me suis laissé emporté.

Nikita semblait satisfaite de cette explication. Elle ne fit que mentionner que Jessica devait être de retour demain à midi au plus tard et elle regagna son bureau.

-Alex, tu es mon sauveur!
-Chut! On parlera de ça plus tard. On doit sortir d’ici au plus vite. Tu ne sais pas à quel point je t’aime et que j’ai hâte de te prendre dans mes bras!

Le regard qu’elle me fit me fendit le cœur. Je voyais dans ses yeux à quel point elle avait souffert. Je me jurai à cet instant que je la vengerais. Mais d’ici ce temps, nous devions quitter cet endroit maudit. La porte d’entrée me semblait à des kilomètres. Nous marchions rapidement, le cœur battant à cent mille à l’heure. Ma main se posa finalement sur la poignée. Dans quelques secondes, nous serons libres. C’est à ce moment qu’une voix familière résonna derrière nous.

- Pas si vite vous trois! Je crois qu’on doit se parler…
Back to top Go down
View user profile
bonegirl
New Members
New Members
avatar

Number of posts : 82
Age : 36
Localisation : Saint-Colomban
Registration date : 2008-04-22

PostSubject: Re: L'enlèvement   Wed 14 May - 20:18

Raconter par Jessica

Nous étions quaisement sortie lorsque j’entendis une voix qui m’était également familière. Je ne pouvais pas croire qu’il aurait osé faire ça, pas lui il était mon meilleur ami. Je me retournai tout en prenant la main d’Alex dans la mienne et lorsque je vis qui se tenait devant moi mes yeux se sont remplis de larmes. Pourquoi il avait fait tout ça, sa carrière ne lui satisfaisait pas. Je voyais qu’Alex n’avait qu’une seule envie, celle de lui sauter au cou.
-Comment as-tu osé faire ça à Jessica et à toutes ces femmes. Pour qui te prends tu dit il
-Tu n’as aucune idée a quel point la demande est la… Je veux dire je me fais des millions en vendant et achetant ses femmes, même ta Jessica, elle est une véritable mine d’or dit il tout en me regardant

À ce moment la je ne pu le retenir et il lui flanqua son point en pleine figure.

-Je t’interdit de parler de Jessica comme ça tu m’as bien compris. Dit Alex vraiment fâché.

-Bébé je t’en prit n’aggrave pas les choses. Dis je en essayant de calmer alex.

-Je ne pensais que Howard Dorough pouvait être une personne aussi répugnante. Dit il

-Je suis un géni répondit celui-ci, et je te donne la chance de faire des millions avec moi…

-Je ne veux être en aucun cas associé avec toi. Je veux que m’en aller d’ici dit il.

Howie se leva.

-Tu n’as aucune idée de ce que tu perds Jay. Dit il

-Je sais surtout que tu ne feras plus aucun mal à Jessica puisqu’elle part avec moi dit Alex tout en reculant vers moi.

-Je suis désolé mais à moins de faire affaire avec moi elle ne sortira pas d’ici. Dit il avant de me tirer contre lui.

Je voulu bouger mais il sortie un couteau et me le mis sous la gorge

-Alex…… criai je apeuré.

Il voulu s’approcher mais Howie le fit changé d’idée

-Si tu bouges je la tue dit il

Je regardai Alex et les larmes me vinrent aux yeux. Nous étions si proche du but je n’arrivais pas à croire qu’il fallait abandonné.

-Alors tu choisi tu travailles pour moi ou tu pars dit Howie.
Je savais pertinemment qu’Alex ne voudrait jamais travailler pour lui. Mon regard croisa le sien et je vis ses beaux yeux brun se remplirent de larmes c’est a ce moment la que j’ai compris que je le verrai plus jamais. Sans dire un mot je fis bouger mes lèvres et lui dit que je l’aimais.
Back to top Go down
View user profile
bonegirl
New Members
New Members
avatar

Number of posts : 82
Age : 36
Localisation : Saint-Colomban
Registration date : 2008-04-22

PostSubject: Re: L'enlèvement   Wed 14 May - 20:19

Raconté par Alex

La situation était tout simplement irréaliste. Après toutes ces semaines d’inquiétude, je l’avais finalement retrouvée. Nous étions à quelques secondes de la liberté et voilà qu’un de mes meilleurs amis se mettait à travers mon chemin. De plus, il m’annonçait qu’il était à la tête d’un réseau de prostitution. Et il voulait que j’en fasse parti! Il en était bien entendu hors de question. Cependant, il tenait la vie de Jessica entre ses mains. Je me sentais si impuissant. Les larmes me montèrent aux yeux. Je fixai mon amour et je lus sur ses lèvres qu’elle m’aimait. Je devais jouer le tout pour le tout, même si je risquais de la perdre.

-Alors? , me répéta Howie.
-Alors, je crois que ton offre est vraiment intéressante.
-Bon, je savais que ton bon sens reviendrait assez vite.
-L’argent m’a toujours intéressé, mais cette fois, je crois je vais devoir y renoncer…

J’eus à peine le temps de voir son visage changer, que je lui sautai dessus à la hauteur des jambes. Il perdit l’équilibre quelques instants et échappa son couteau. Jessica se défit de son emprise et se précipita vers l’arme.

-Laisse tomber Jess! Vite, on n’a pas une minute à perdre!
-Je croyais vraiment que tout était terminé pour moi!

Je pris sa main et nous courûmes vers la sortie une fois de plus. Évidemment cela aurait été bien trop facile. Bob sortit de je ne sais où et nous bloqua le passage. Nous tombâmes à la renverse et nous nous retrouvâmes sur le sol. C’est un Howie triomphant qui se dirigea vers nous.

-Tu croyais pouvoir t’en tirer aussi facilement? Tu devrais me connaître avec le temps. Je n’abandonne jamais mon objectif.

Il glissa sa main dans son veston et en ressortit un revolver. Il affichait un grand sourire.

-À ce que tu vois, je suis bien équipé. Alors dis au revoir à ta belle, car tu ne la reverras pas de sitôt. Du moins, pas sur cette planète.

Il pointa son arme sur Jessica. Je me jetai sur elle. Il n’était pas question qu’elle meure. J’entendis le coup de feu surgir de derrière. Une immense douleur s’empara de tout mon corps. Je me retrouvai à plat ventre. J’usai de mes dernières forces pour regarder qui avait pu déjouer les règles du jeu. La réponse me laissa perplexe, mais je n’eus pas le temps de l’analyser, car tout devint noir.

Raconté par Irene

Le coup de feu n’atteignit pas la bonne cible. Je voulais avoir le plaisir de tuer moi-même la femme qui me séparait de l’homme que je désirais le plus. Malheureusement, ce n’était pas prévu qu’Alex se déplace. J’aurais pourtant dû y penser. Il était prêt à tout pour elle. En parlant du loup, elle était en pleine crise d’hystérie. C’est moi qui aurait dû pleurer, pas elle. Elle ne le méritait. De toute façon, elle ne l’aurait plus jamais. Il gisait à ses côtés.

-Mais qu’est-ce que vous venez de faire? , me cria Howie, plus qu’abasourdi.
-Elle ne le méritait pas. C’est avec moi qu’il aurait dû être.
-Mais vous êtes folle!
-Ce n’est pas moi qui exploite des enfants.

Je regardai le cadavre de l’homme qui aurait pu être à moi. Et puis mon regard se posa sur la femme qui s’était mise sur mon chemin. Je lui lançai mon pistolet à la figure.

-Tiens, je crois que tu vas en avoir besoin.


Je me retournai et me dirigeai vers la porte. Personne ne se mit sur mon chemin cette fois-ci. J’ouvris la porte et regagnai le monde extérieur. Je ne ressentais aucune émotion. Cependant, j’avais quand même l’impression d’avoir réussi quelque chose d’important. L’homme que j’aimais ne m’appartiendrait jamais, mais il ne serait jamais plus avec elle non plus. Cette idée me satisfaisait. Je souris et je continuai ma route sans jamais me retourner.

FIN
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: L'enlèvement   

Back to top Go down
 
L'enlèvement
Back to top 
Page 1 of 1

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Backstreet Memories :: ♥ Place à la Fantaisie / Fantasy Place ♥ :: ♥ Fanfictions Terminer / END Fanfictions ♥ :: ♥ Alex ♥-
Jump to: